Promo : visiter la boutique

 

Fiche N° 46

La sécurité hydraulique

Quels sont les dangers ?

Formation hydraulique

Danger

Les causes d’accidents peuvent être provoquées par différents facteurs. (Ignorance, imprudence, inattention, étourderie, négligence, inexpérience, incompétence, fatigue…)

1- Pénétration d’huile dans le corps humain

Danger méconnu des techniciens, à partir d’une pression de 20 bars (au touché), une micro fuite peut perforer la peau et provoquer des blessures difficiles à soigner.

Les accidents concernent le plus souvent la main, les doigts, l’avant-bras ou l’œil.

Les blessures peuvent passer inaperçues dans un premier temps, la pénétration d’huile par un jet fin provoque la sensation d’une piqure d’aiguille.

Il est urgent de se rendre à l’hôpital. Une intervention chirurgicale est nécessaire.

Tout retard à l’intervention peut se traduire par une amputation dans 30% des cas.

Pour éviter les risques liés à la pénétration d’huile dans le corps humain, il ne faut pas rechercher les fuites à la main. Il faut utiliser une tôle ou un carton.

Vérifier et changer tous les capillaires abîmés, et ne pas raccorder les manomètres sous pression.

Bien entendu le port des EPI (équipement de protection individuel) est obligatoire.

2- Les accumulateurs

 

Accumulateur hydraulique

Attention à la présence d’accumulateurs sur les circuits hydrauliques.

Avant toute intervention, il faut s’assurer que les accumulateurs soient déchargés en contrôlant la pression d’huile.

Généralement, une vanne permet de les décharger. Dans certain cas il est nécessaire d’actionner des mouvements lorsque la machine est arrêtée. (Par exemple actionner la pédale de frein plusieurs fois pour purger le circuit de pilotage d’une machine travaux publics)

Si la purge s’effectue avec un capillaire, il faut tenir fermement son extrémité.

La vidange d’azote doit se faire dans un local ventilé, car elle peut provoquer des troubles d’asphyxie en chassant l’oxygène de l’air ambiant.

Les accumulateurs sont soumis à réglementation. Dans certain cas ils doivent être inspectés tous les 4 ans et changés tous les 10 ans. Pour savoir si votre accumulateur est soumis à réglementation consulter la fiche N°44.

3- Raccords

Ne jamais resserrer un raccord sous pression. Arrêter la machine, serrer le raccord et refaire un test.

Utiliser les raccords et brides appropriées.

Attention aux raccords séries millimétriques 24° (Norme DIN 2353) Séries L et S

Raccord série din s et L

La série DIN L est légère (Low) à utiliser pour des pressions ne dépassant pas 100 à 250 bars suivant la taille du raccord.

La série DIN S est plus solide (Strong) à utiliser pour des pressions de 250 à 630 bars suivant la taille du raccord.

Attention au bride SAE

Bride SAE 3000 psi

 

Les brides 3000 PSI résistent à des pressions de 200 bars.

Bride SAE 6000 psi

Les brides 6000 PSI résistent à des pressions de 400 bars.

Pour information : 1 bar = 14.5 PSI

4- Réglages

Avant toute intervention de réglage des pressions sur une installation hydraulique, il est nécessaire de prendre connaissance du schéma hydraulique et de contrôler la pression sur un manomètre.

Il en va de même pour un réglage de débit. En touchant un limiteur de débit ou une vanne, la pression peut augmenter dans le circuit.

5- Charges menantes

Les charges menantes sont les dangers les plus présents sur les machines hydrauliques.

Attention lors d’une déconnection d’un raccord. Si celui-ci est dur, une pression créée par une charge menante peut être à l’origine d’une ouverture brutale de la connexion entrainant la chute de la charge.

Attention aux réglages des valves d’équilibrage qui permettent de maîtriser la descente des charges menantes. Un mauvais réglage peut entraîner soit une chute de la charge ou une surpression dans le circuit.

Pour en savoir plus sur le réglage de la valve d’équilibrage consulter la fiche N° 37.

 

Ajouter un commentaire