Fiche N° 50

Fonctionnement soupape HP / BP

 (Séquence de débit)

 

Formation hydraulique

 

 

La valve de séquence de débit est également appelée soupape HP /BP par les hydrauliciens.

On la retrouve principalement sur des montages hydrauliques de type presse industrielle et sur des applications portatives mobiles (exemple : fendeuse).

L’utilisation de ce système permet de diminuer les coûts de fabrication et les coûts de fonctionnement en réduisant la puissance installée tout en gardant une rapidité de mouvement lorsque les récepteurs ne forcent pas.

 

1- Schéma.

Le schéma ci-dessus représente une presse à emboutir. Pour des raisons didactiques, seulement la phase sortie de tige est abordée.

On retrouve :

Rep 1 : Moteur électrique.

Rep 2 : Pompe à engrenage.

Rep 3 : Pompe à pistons.

Rep 4 : Valve de séquence.

Rep 5 : Limiteur de pression principale.

Rep 6 : Clapet anti-retour.

Rep 7 : Vérin simple effet.

M1, M2, M3 : Manomètres.

Q1 : Débitmètre.

Pour avoir la fonction séquence de débit, on doit retrouver impérativement une double pompe (Rep 2 & 3) avec l’ensemble valve de séquence, limiteur de pression et clapet anti-retour (Rep 4, 5, 6).

Généralement la double pompe est composée :

     -  D’une pompe à engrenage de grosse dimension qui est bon marché afin d’assurer la génération d’un débit important lorsque le vérin force faiblement.

     - D’une pompe à pistons de petite dimension qui permet une montée en pression importante du circuit qui assure la phase emboutissage du vérin.

 

2- Phase approche (vitesse rapide).

 

 Pour les explications, les pertes de charge sont négligées (frottement de l’huile dans la tuyauterie et les composants).

La pompe à engrenage qui ne résiste pas à des hautes pressions est protégée par la valve de séquence à 100 bars (rep 4).

La pompe à pistons est protégée par le limiteur de pression à 300 bars (rep 5).

Le vérin en début de cycle est totalement rentré. La pression nécessaire pour approcher le poinçon de la pièce à emboutir est de 50 bars (pression créée par la masse du poinçon, la masse de la tige et le frottement des joints du vérin).

Lorsque le moteur électrique (rep 1) est alimenté, les 2 pompes sont entraînées. La pompe à engrenage (rep 2) débite 100 l/min et la pompe à pistons (rep 3) débite 10 l/min. Le vérin sort à vitesse rapide avec un débit cumulé des 2 pompes de 110 l/min. Le débit de la pompe (rep 2) soulève le clapet (rep 6). La pression lue sur les manomètres en M1, M2 et M3 est de 50 bars. La valve de séquence (rep 4) reste fermée car son réglage est à 100 bars.

 

 3- Phase travail (petite vitesse).

 

Lorsque le vérin arrive au contact de la pièce à emboutir, l’huile se cumule instantanément dans le circuit et monte en pression. À 100 bars, la valve de séquence s’ouvre et aiguille l’huile de la pompe (rep 2) au réservoir sans contrainte. Le clapet (rep 6) se ferme et seul le débit de la pompe (rep 3) alimente le vérin pendant la phase d’emboutissage.

Au moment de la commutation de la pompe (rep 2) au réservoir on constate :

M1, M3 : 100 bars.

M2 : 0 bar.

Q1 : 10 l/min.

À noter : Cette phase correspond à la puissance maximum demandée au moteur électrique. Ce montage permet d’utiliser un moteur électrique 3 fois plus petit que si l’on installait une seule pompe.

Calcul de la puissance du moteur électrique avec séquence de débit :

P = p * Q / 540

P : Puissance en KW.

p : Pression en bar.

Q : Débit en l/min.

540 : Coefficient pour avoir les unités usuelles (prend en compte les rendements mécaniques).

P (rep 2) = 100*100/540         P (rep 3) = 100*10/540                 

P = 18.5 KW.                                       P = 1.9 KW.

P = 18.5 + 1.9

P= 20.4 KW.

Calcul de la puissance du moteur électrique avec un montage comprenant une seule pompe : (La phase correspondante à la puissance maximum demandée au moteur électrique dans le cas d’un montage avec une seule pompe est la phase butée.)

P = 110*300/540

P = 61.11 KW.

Retrouver d'autres formules.

3- Phase butée.

 

 

Lorsque le vérin arrive en butée, l’huile se cumule instantanément dans le circuit, monte en pression et ouvre le limiteur de pression (rep 5) à 300 bars pour évacuer l’huile de la pompe (rep 3) au réservoir.

On constate :

M1, M3 : 300 bars.

M2 : 0 bar.

Q1 : 0 l/min.

En conclusion :

Le montage séquence de débit répond parfaitement au cahier des charges de la presse. Une vitesse d’approche rapide en cumulant le débit des 2 pompes et une vitesse travail plus lente avec une pression de travail importante.

Le coût des composants hydrauliques est réduit. Une grosse pompe à engrenage + une petite pompe à pistons sont moins onéreuses qu’une grosse pompe à pistons.

La puissance du moteur électrique est divisée par 3.

Le montage séquence de débit est l’alternatif au montage avec une pompe à cylindrée variable munie d’une régulation de puissance. Il est moins progressif car on distingue 2 vitesses mais bien moins onéreux.

Pour effectuer le réglage, consulter la fiche N°51

 

 

Fonctionnement soupape HP/BP (séquence de débit ) Montage presse hydraulique

 

Ajouter un commentaire

Anti-spam